Rechercher

Opinion | La téléconsultation, un bouclier contre la « seconde vague psychologique »

La probabilité d'une seconde vague épidémique semble, pour l'heure, écartée. En revanche, un boom des maux liés à la santé mentale n'est pas à écarter. La téléconsultation médicale pourrait y faire face, assure Olivier Thierry.



Par Olivier Thierry (PDG de Qare)

Publié le 8 juil. 2020 à 12:00


S'il y a bien un domaine qui a substantiellement évolué depuis la crise sanitaire, c'est bien notre rapport à la santé. Le monde médical a été éprouvé jusqu'à ses limites et la place du professionnel de santé n'aura jamais été aussi centrale. L'évolution du monde de la santé aura apporté avec lui la reconnaissance unanime de la téléconsultation.


Autrefois vues avec un certain scepticisme, voire une certaine réticence par certains, les solutions de la filière ont permis d'assurer la viabilité de cette dernière et de limiter des déplacements potentiellement vecteurs de pandémie. Au-delà de la crise sanitaire, la mission des professionnels de la téléconsultation est d'apporter au professionnel de santé une solution la plus qualitative pour lui et réellement bénéfique pour sa relation avec le patient.


Vague psychologique


Cependant, il faut aujourd'hui rester sur nos gardes. Ces trois mois de crise ont laissé des séquelles, tant humaines qu'économiques. Selon une étude de Santé publique France, 20 % des habitants du nord-est de la France interrogés sont soumis à des troubles anxieux depuis le début du confinement. Avec pour principales causes, les troubles liés au sommeil, aux addictions et à des antécédents psychologiques.


Le coronavirus va-t-il imposer la téléconsultation ?


Si la seconde vague épidémique s'éloigne, une vague « psychologique » menace. Si tel est le cas, serons-nous prêts à une augmentation massive des maux liés à la santé mentale ? Notre système est-il prêt à absorber une demande pour laquelle l'expertise demeure une denrée rare ? La France compte 9 psychologues et 2 psychiatres pour 10.000 habitants…


Trio de convictions


Alors quelle réponse apporter ? Les bienfaits provenant de la téléconsultation n'en sont qu'à leur début. Il est aujourd'hui temps de penser méthodologiquement l'inscription de la téléconsultation au cœur du quotidien. Cette réflexion se base sur trois engagements : anticiper ce à quoi sera confrontée la santé demain, notamment dans le cadre du Ségur de la santé, répondre de manière toujours plus précise aux attentes de professionnels de santé et s'inscrire dans la spirale vertueuse du progrès médical.


C'est sur ce trio de convictions que nous nous appuyons aujourd'hui pour penser l'évolution de notre pratique et de nos services. La crise va certes provoquer des mouvements telluriques dans notre secteur : rachat, disparition, absorption… il nous revient de bâtir des acteurs et modèles durables au service de nos concitoyens et de nos praticiens.


Face à l'enjeu que représente cette menace de seconde vague liée aux troubles de la santé mentale, nous renforçons nos effectifs, repensons l'ergonomie de notre offre pour répondre aux enjeux du secteur. Garantir une qualité de service suivant les plus grands standards pour assurer aux professionnels psychologues et psychiatres le maintien pérenne de leur relation avec les patients peu importe leur localisation et ce sur tout le territoire, c'est notre vision pour l'avenir, notre credo pour cette téléconsultation de la maturité.


Olivier Thierry, PDG de Qare.

5 vues

Posts récents

Voir tout

FEELGOOD n’est pas un service médical. En cas de danger pour votre santé, appelez le 15.

fellgood-logo-1-04.png
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest
  • Tumblr Social Icon
  • Instagram

©2020 by Feelgood.